Résumé

Le projet GULT vise à approfondir et à faire avancer les tendances actuelles en matière d’évaluation en langues (élaboration de tests, évaluation et appréciation de niveau). L’équipe du projet GULT élaborera un cahier des charges pour l’évaluation en langues au niveau universitaire en accord avec le CECR. Elle s’intéressera particulièrement à l’enseignement et à l’évaluation des langues de spécialité à l’université et à une approche actionnelle (s’appuyant sur la réalisation de tâches) de l’évaluation en langues. Les cours en langues de spécialité sont assurés dans les centres de langues des universités, dans les départements de langues et dans les départements liés aux disciplines, où l’enseignement de la langue de spécialité peut aussi bien s’appuyer sur le contenu seul que sur des cours de langue générale agrémentés de l’étude de quelques thèmes liés au domaine de spécialité, ce qui ne répond pas toujours aux besoins professionnels futurs des étudiants. Un enseignement basé sur une approche actionnelle est particulièrement approprié pour préparer les apprenants à leur vie professionnelle future, puisque l’enseignant peut utiliser des tâches empruntées au contexte universitaire ou professionnel du domaine de spécialité, d’autant plus que les langues de spécialité sont définies en termes d’objectifs concrets de la vie réelle et que les définitions émanent des besoins en langues des professionnels dans un domaine de spécialité donné. Avec une telle approche, l’enseignant s’assurera d’abord que les étudiants peuvent réussir leurs études dans une langue étrangère (ce qui est particulièrement important pour les échanges d’étudiants) et, ensuite, qu’ils peuvent suivre le développement international de leur domaine propre et y participer (ce qui est particulièrement important pour la mobilité professionnelle en Europe). Une approche actionnelle dans l’enseignement doit être prise en compte dans l’évaluation, c’est pourquoi il convient de développer un cahier des charges pour l’évaluation par les tâches. Ce cahier des charges est nécessaire car il n’existe pour l’évaluation en langues dans le contexte universitaire ni directives pour les langues de spécialité en rapport avec le CECR, ni directives pour une évaluation basée sur la réalisation de tâches.

Ce cahier des charges sera développé en collaboration avec les départements des domaines de spécialité (par exemple ingénierie, économie-gestion, sciences de la vie, etc.) et avec des spécialistes des départements de langues (par exemple spécialistes de l’évaluation en langues, de l’enseignement et de l’évaluation en langues de spécialité, de l’enseignement des langues axé sur une approche actionnelle).
 
  Search

Bookmark and Share

Bookmark and Share